Aide pour passer commande

24.00 
24.00 
6.00 
6.00 
624.00 
624.00 
576.00 
576.00 
360.00 
600.00 

Sloup de plaisance transportable à cabine de 5.85 m

Long. coque / flottaison5.85 / 5.25 mVoilure20.3 m²
Largeur hors bordé / flottaison2.10 / 1.80 m Moteur hors-bord6 ch
Tirant d’eau0.43 / 1.20 mCatégorie et équipageC4 / D5
Poids lège880 kgTemps construction avec kit1100 heures
Attention : Ce bateau ne peut être construit qu’avec un kit de contreplaqué en découpe numérique ou les tracés vraie grandeur. Compte tenu du nombre imoprtant de panneaux de contreplaqué, le kit est vivement conseillé.

Béniguet est un petit bateau à cabine. Le programme est la sortie à la journée, tout en offrant un abri, la possibilité d’une sieste à l’ombre, un WC chimique ou marin, la possibilité de faire chauffer le thé ou préparer un repas chaud. Il est bien sûr possible de pratiquer la petite croisière côtière avec deux adultes et un ou deux enfant à l’avant, ou même avec 3 adultes avec une extension de la couchette avant. On a voulu privilégier l’espace extérieur, comme il convient à un bateau de cette taille. Le cockpit, avec ses bancs de 2 mètres de long, offre en effet un confort tout à fait exceptionnel et permettra de pêcher ou se promener sans gêne. Noter qu’il existe un espace abaissé de part et d’autre du puits moteur pour y poser un seau ou le matériel de pêche.

La dérive métallique (97 kg) pivote sous le cockpit et n’encombre ni ce dernier, ni les emménagements. Elle donne au Béniguet des performances bien supérieures à ce que l’on trouve sur la plupart des petits bateaux à cabine d’inspiration traditionnelle. Comme à mon habitude, j’ai attaché beaucoup d’importance au plaisir de barrer un bon voilier.

La petite quille, interrompue à l’arrière, permet une mise à l’eau aussi facile qu’un dériveur intégral, tout en protégeant le moteur hors-bord en puits qui est parfaitement à portée du barreur et placé dans l’axe du safran pour faciliter les manœuvres. Les puristes pourront enlever le moteur lors de la navigation sous voile en le plaçant, soit dans un coffre, soit simplement posé en travers à l’arrière. Ils pourront aussi utiliser une grande godille dont le rangement est prévu. Baille à mouillage à l’avant, équipets de rangement, hublot ouvrant en façade de rouf, etc.., rien n’est oublié pour le marin exigeant.

La construction est en contreplaqué-époxy à clin, solution bien dans l’esprit plaisance classique tout en étant très moderne et aussi plus légère et rigide qu’une coque en polyester. Sous réserve de limiter les pièces vernies ou de les remplacer par du teck huilé, l’entretien est équivalent à celui d’une coque en polyester.

Le cockpit est étanche et autovideur. Le lest est de 180 kg environ dont la moitié dans la dérive et donc placé assez bas en navigation. Après les tous premiers exemplaires, le Béniguet a fait l’objet de quelques améliorations qui en font un bateau très stable et marin.

Quatre exemplaires ont été construits par le chantier Grand-Largue. Une vingtaine ont été construits par des amateurs dans divers pays.

On trouvera ici le blog d’un constructeur français.

Et celui de Chris Comerie, qui a commencé la construction d’un Béniguet lors de l’hiver 2017 à partir d’un kit fourni par Jordan boats en Angleterre.

Evaluations

  1. Peter Bakker

    I have built my Beniguet between 2012 and 2014 from a marine plywood kit. You can take a look at my blog for the building process, but the tekst is in dutch, at http://beniguetmarie.blogspot.nl/ . I had no experience in boat building, but the plans and building guide supplied helped me getting through. As well as some advice from Bert Reijntjes, “de bootbouwer”. It took me a lot of time, and by that a mean it gave me a lot of fun. I didn’t actually count the hours, maybe even some 2000. But then, that is including some things I did the wrong way -stupid me- and had to do again, and some inefficiencies. And as I had quite some sailing experience, and therefore some special wishes, there was some extra work as well.
    I had great expectations as we launched her in may 2014. But she behaved even better. It is a wonderful boat to sail and quite seaworthy. She is small, but that is an advantage as well. This spring we went to Morbihan week, a thousand kilometers drive with the boat behind our 15 year old VW golf, and an equal distance back home, with no problems at all. Launching is easily done with a little inexperienced help, and I can sail her alone if I want. She accomodates two for sleeping, four on day trips. And she is often commented upon admiringly, especially for her beautiful lines.
    You may wonder if this doesn’t sound too positive. Yeah, maybe it does, but I was very happy building her and equally happy with the result. So Francois Vivier, thanks for a wonderful design well translated in thorough building plans. Negative point? Sure, the exact same. She is small, but that is a choice. I’m happy living for a week aboard, but there is, obviously, no place for a shower, so it be a swim instead (I do have a solar camp shower aboard, but that takes to much of my drinking water supply). Her speed naturally is related to her size, but I get regular comments that she is faster than expected. In good wind expect a max of 5.5 knots, but on one occasion I exceptionally clocked a GPS speed of 7.4 knots (no current, I once had 9.5 knots speed on tidal waters, but that is something else). And yes, if I sail on the IJsselmeer, a 1100 km2 stretch of relatively shallow water and therefore often nasty short waves, she is slowed down considerably on windward headings. But those things are only to be expected, and largely outweigh the advantages of being small, like easily going everywhere, trailerable, easy to handle and to store. And a bigger building project wouldn’t have fitted in my shed anyway. And those windward bits are also great fun sailing.

Afficher uniquement les commentaires en Français (0)

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *