Caractéristiques techniques

Je donne ici des définitions prises en compte pour les caractéristiques techniques des bateaux.

Longueur

La longueur des bateaux est toujours la longueur de la coque, telle que définie dans la norme ISO 8666, à savoir qu’elle inclut toutes les parties structurelles mais exclut les parties amovibles : gouvernail extérieur, bout-dehors, etc….

Largeur

La largeur indiquée est la largeur « hors-bordé », liston exclu. C’est donc celle qui compte pour évaluer la stabilité du bateau. En général, il faut ajouter 20 à 40 mm pour obtenir la largeur hors-tout.

Poids lège

Le poids lège est proche de la définition de masse lège définie par la norme ISO 8666. C’est le poids du bateau prêt à naviguer avec un armement minimum comprenant la voilure de base, le moteur de puissance recommandée, une ligne de mouillage et quelques amarres. S’il y a un ballast liquide, il est vide. Pour les voile-aviron, il n’y a pas de poids moteur mais le poids des avirons. S’il y a plusieurs versions de gréement, je prend la plus simple. Noter que le poids est susceptible de varier d’un bateau à l’autre en fonction du choix des essences de bois et des équipements choisis.
Il est courant que le poids indiqué sur les documentations d’autres architectes ou chantiers, ou publiés dans la presse, ne soit que celui de la coque seule et parfois même fortement sous estimé. Aussi je vous invite à faire preuve de discernement lors de la comparaison de mes bateaux avec d’autres.

Poids non gréé

Pour les petits bateaux, j’indique le poids non gréé, c’est à dire celui qu’il faut manutentionner quand on enlève tout ce qui est facilement amovible : gréement, moteur, avirons, gouvernail, dérive sabre, mouillage…

Temps de construction

Il est très difficile de donner une estimation du temps de construction, tant celui-ci varie d’un constructeur à l’autre, fonction de l’expérience, du local, de l’outillage… Certaines réalisations sont de vrais œuvres d’art, d’autres sont avant tout fonctionnelles. Construire soi-même un tel bateau suppose que l’on y trouve une satisfaction qui sera d’autant plus grande que l’on fera du beau travail et donc que l’on y passera du temps. Mieux vaut aborder les choses dans cet esprit que de s’imposer des délais contraignants au risque de se décourager.
Les temps de construction que j’indique ne sont donc qu’indicatif. Ils correspondent à un bon bricoleur, qui a sous-traité le débit de bois massif, a utilisé le kit de contreplaqué quand il existe, a fait le choix de la version de gréement la plus simple. En revanche ce temps est complet, y compris peinture, gréement, pose d’accastillage…

Catégorie de conception

Mes bateaux sont conçus en conformité avec les exigences de la directive européenne sur les bateaux de plaisance. J’indique le nombre de personnes à bord pour chaque catégorie dont la définition est rappelée ci-dessous :

  • Catégorie B (au large) : Un bateau auquel on a donné la catégorie de conception B est considéré avoir été conçu pour des traversées au large des côtes, au cours desquelles les vents peuvent atteindre la force 8 (sur l’échelle de Beaufort) et la hauteur significative des vagues peut atteindre 4 m.
  • Catégorie C (à proximité des côtes) : Un bateau auquel on a donné la catégorie de conception C est considéré avoir été conçu pour opérer dans des vents jusqu’à force 6 Beaufort et les vagues correspondantes (des vagues de hauteur significative allant jusqu’à 2 m, voir note ci-dessous). De telles conditions peuvent se rencontrer dans des conditions de temps modérées lors de navigations côtières, dans des estuaires et des eaux intérieures exposées.
  • Catégorie D : Un bateau auquel on a donné la catégorie de conception D est considéré avoir été conçu pour opérer dans des vents jusqu’à force 4 Beaufort et les vagues correspondantes (des vagues de hauteur allant occasionnellement jusqu’à 0,5 m maximum). De telles conditions peuvent se rencontrer dans des conditions de beau temps lors de navigation en eaux côtières abritées et dans des eaux intérieures abritées.
  • NOTE 1 : la hauteur significative de vague est la hauteur moyenne du tiers supérieur des vagues, qui correspond approximativement à la hauteur de vague estimée par un observateur expérimenté. Certaines vagues auront une hauteur double de cette valeur.
  • NOTE 2 : L’échelle de Beaufort est une échelle de mesure de la vitesse moyenne du vent sur une durée de dix minutes. Il peut donc y avoir des rafales avec une vitesse de vent 50 % plus élevée.