Béniguet

5.00 500.00 

Aide pour passer commande
SKU : N/A Catégorie : Étiquettes : ,

Sloup de plaisance transportable à cabine de 5.85 m

Long. coque / flottaison5.85 / 5.25 mVoilure20.3 m²
Largeur hors bordé / flottaison2.10 / 1.80 mMoteur hors-bord6 ch
Tirant d’eau0.43 / 1.20 mCatégorie et équipageC4 / D5
Poids lège880 kgTemps construction avec kit1100 heures
Fiche techniqueVoir albums photos
Béniguet est un petit bateau à cabine. Le programme est la sortie à la journée, tout en offrant un abri, la possibilité d’une sieste à l’ombre, un WC chimique ou marin, la possibilité de faire chauffer le thé ou préparer un repas chaud. Il est bien sûr possible de pratiquer la petite croisière côtière avec deux adultes et un ou deux enfant à l’avant, ou même avec 3 adultes avec une extension de la couchette avant. On a voulu privilégier l’espace extérieur, comme il convient à un bateau de cette taille. Le cockpit, avec ses bancs de 2 mètres de long, offre en effet un confort tout à fait exceptionnel et permettra de pêcher ou se promener sans gêne. Noter qu’il existe un espace abaissé de part et d’autre du puits moteur pour y poser un seau ou le matériel de pêche.

La dérive métallique (97 kg) pivote sous le cockpit et n’encombre ni ce dernier, ni les emménagements. Elle donne au Béniguet des performances bien supérieures à ce que l’on trouve sur la plupart des petits bateaux à cabine d’inspiration traditionnelle. Comme à mon habitude, j’ai attaché beaucoup d’importance au plaisir de barrer un bon voilier.

La petite quille, interrompue à l’arrière, permet une mise à l’eau aussi facile qu’un dériveur intégral, tout en protégeant le moteur hors-bord en puits qui est parfaitement à portée du barreur et placé dans l’axe du safran pour faciliter les manœuvres. Les puristes pourront enlever le moteur lors de la navigation sous voile en le plaçant, soit dans un coffre, soit simplement posé en travers à l’arrière. Ils pourront aussi utiliser une grande godille dont le rangement est prévu. Baille à mouillage à l’avant, équipets de rangement, hublot ouvrant en façade de rouf, etc.., rien n’est oublié pour le marin exigeant.

La construction est en contreplaqué-époxy à clin, solution bien dans l’esprit plaisance classique tout en étant très moderne et aussi plus légère et rigide qu’une coque en polyester. Sous réserve de limiter les pièces vernies ou de les remplacer par du teck huilé, l’entretien est équivalent à celui d’une coque en polyester.

Le cockpit est étanche et autovideur. Le lest est de 180 kg environ dont la moitié dans la dérive et donc placé assez bas en navigation. Après les tous premiers exemplaires, le Béniguet a fait l’objet de quelques améliorations qui en font un bateau très stable et marin.

Quatre exemplaires ont été construits par le chantier Grand-Largue. Plusieurs autres sont en construction par des amateurs dans divers pays.

On trouvera ici le blog d’un constructeur français.

Et celui de Chris Comerie, qui a commencé la construction d’un Béniguet lors de l’hiver 2017 à partir d’un kit fourni par Jordan boats en Angleterre.

Evaluations

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Béniguet”