Les machines de découpe à commande numérique (CNC : Computer Numeric Control) sont de plus en plus courantes. Par exemple, les entreprises qui font de la signalisation et bien sûr les menuiseries industrielles en sont souvent équipées. Cela permet à un constructeur, amateur ou professionnel, de sous-traiter la découpe à une entreprise locale, ce qui est en particulier très utile si je n’ai pas de partenaire dans le pays ou la région proposant un kit contreplaqué.

A cette fin je propose maintenant à la vente les fichiers de découpe numérique pour de nombreux bateaux. Ces fichiers sont au format dxf, lus par tous les logiciels de dessin. Je les ai conçus pour qu’ils soient compatibles avec la plupart des machines. De fait, il est rare de rencontrer des difficultés techniques. Si c’est le cas, soit je modifie les fichiers, soit, en cas d’insuccès non rencontré à ce jour,  j’en rembourse le prix. La plupart des pièces sont découpées à la cote définitive. Les bordés ont des sur-longueurs d’extrémité. Les ponts, qui ont une double courbure, on des marges sur toute la périphérie que l’on ajuste au moment de la pose.

Il existe plusieurs techniques de découpe, fraise mécanique, laser ou jet d’eau. Ma préférence va à la fraise mécanique. Le laser brûle le bois et cela risque de nuire à la qualité des collages. Le jet d’eau mouille et tâche les panneaux et il faut surtout éviter de les stocker humide, au risque de les dégrader. Les fichiers sont généralement conçus pour une fraise de diamètre maximum 8 mm. En règle générale, mes fichiers sont faits pour une découpe dans des panneaux de contreplaqué au format 2.44 m x 1.22 m (soit 8 pieds x 4 pieds), format le plus courant dans le monde.

Les longueurs à découper se comptent en centaines de mètres. Il y a par exemple 440 m de découpe pour un Ilur. La découpe numérique permet donc d’économiser un temps de travail très important. Il faut en effet imaginer ce que représente le traçage des pièces, la découpe à la scie sauteuse souvent à bout de bras, la rectification de la découpe au rabot pour une telle longueur. C’est pourquoi je conseille vivement cette pratique. D’ailleurs, pour les plus grands bateaux, je ne propose en général pas d’alternative à la découpe numérique, la conception du bateau étant optimisée pour en tirer profit.