Maraudeur CI

Day-boat transportable avec petite cabine, pour la promenade, la régate ou le raid.

Long. coque / flottaison4.83 / 4.63 mVoilure15.3 m²
Largeur hors bordé / flottaison1.71 / 1.31 mMoteur hors-bord2 à 4 ch
Tirant d’eau0.31 / 1.13 mCatégorie et équipageC3 / D4
Poids lège325 kgTemps construction avec kit550 heures
Nouveau : le Maraudeur CI peut être construit à partir du seul dossier de plan qui comporte des plans cotés de chaque pièce (48 pages de plans coté). Les fichiers pour la découpe numérique sont aussi disponibles. Consulter l’architecte.
Dossier d'évaluation 
par la poste

18.00  Ajouter

Dossier d'évaluation par téléchargement (pdf)

6.00  Ajouter

Un kit ou bateau barre en main peut être commandé auprès de l'un de mes partenaires
Fiche techniqueLe site de l’AS Maraudeur Faut-il présenter le Maraudeur, ce dériveur lesté sur plan de Jean-Jacques Herbulot construit en série à partir de 1958 ? Sa particularité est d’avoir une petite cabine qui lui permet de pratiquer aussi bien le camping côtier que la régate. Sa petite taille le rend très facilement transportable pour aller découvrir tant les eaux intérieures que maritimes. Quelque 2500 Maraudeurs ont été construits, d’abord en bois, puis en polyester par divers chantiers. 56 ans après sa naissance, ce bateau indémodable continue de procurer de grandes joies à ses utilisateurs grâce à sa finesse de barre tant appréciée !

Une association dynamique a permis au Maraudeur de rester une série active, avec l’organisation de rassemblements annuels, de régates la publication de revues très techniques. L’AS Maraudeur a souhaité prolonger son développement. Comme les constructions professionnelles, en très petite série, deviennent chères, quel que soit le matériau, bois ou plastique, l’idée est de revisiter la conception du bateau pour le rendre parfaitement accessible à la construction amateur, et d’en assurer ainsi la pérennité. Une autre condition à remplir est de rendre le bateau conforme aux normes européennes, en particulier pour la stabilité et la flottabilité. Enfin, il faut bien sûr que ce Maraudeur reste strictement conforme à la jauge de la série.
L’association a contacté François Vivier pour réaliser ce travail de re-conception, respectant le plus possible la création de Jean-Jacques Herbulot, architecte qui a été un grand innovateur de la construction bois et pour lequel François Vivier a une admiration toute particulière. Il est vrai que c’est sur des plans Herbulot qu’il a fait son apprentissage de la voile et il en reste sûrement quelque chose !

Ce nouveau Maraudeur est dénommé Maraudeur CI (pour Construction Individuelle). Les formes et le plan de voilure sont strictement conformes aux plans originaux de Jean-Jacques Herbulot. La seule différence notable par rapport aux premiers Maraudeurs est le rouf, en forme de sifflet, qui remplace la « bulle » ou le rouf à étage, qui ne permettait pas le matage du bateau par un homme seul.

La construction du Maraudeur CI

Le Maraudeur est construit avec, de chaque bord, deux bordés développables en contreplaqué et un bouchain en bois moulé, solution particulièrement innovante pour l’époque. Ce principe de construction est conservé sur le Maraudeur CI, mais ce dernier tire profit des outils de conception en 3D, de la découpe numérique du contreplaqué, des systèmes époxy modernes… Une solution originale a été retenue pour le lest, initialement en fonte, ce qui est aujourd’hui très cher pour une production en petite série. Nous avons donc opté pour un caisson en contreplaqué, dans lequel on place, comme sur les unités en polyester, le lest en plomb. La dérive peut s’extraire par le haut. Le rouf est réalisé avec la technique du contreplaqué « cousu-stratifié », c’est-à-dire que les pièces de contreplaqué pré-découpées sont assemblées avec des liens provisoires en fil de cuivre ou en plastique avant d’être « soudés » avec un joint époxy. Bien sûr le Maraudeur CI est insubmersible et son cockpit est auto-videur. Une auge est prévu à l’arrière pour fixer un petit moteur hors-bord.

Tout au long de la conception de ce nouveau Maraudeur, l’architecte et l’association ont travaillé en étroite collaboration, mettant leurs expériences en commun. Les plans réalisés présentent une version de base du bateau, notamment pour ce qui concerne l’accastillage, plutôt simple, mais bien adapté à une utilisation en promenade. Il reste tout à fait possible aux régatiers comme à des amateurs de petite croisière, de personnaliser le bateau. A cette fin, le constructeur pourra se référer à la jauge et surtout à la « bible », recueil de très nombreux articles techniques d’une grande richesse, édité par l’association.
L’architecte a réalisé un dossier de construction très complet avec des plans, des nomenclatures de matériaux et d’accastillage, et un guide de construction pas à pas utilisant de nombreuses vues du modèle 3D. Ce dossier est en vente sur son site internet (voir bas de page) et inclut une assistance technique pendant la construction. Le constructeur pourra aussi bénéficier de l’aide de l’AS Maraudeur pour ce qui concerne certains points d’accastillage et des éléments de personnalisation. Noter que l’on utilise en grande partie un gréement de 470 qui se trouve à prix doux sur le marché de l’occasion ou du neuf.

La construction du bateau suppose l’achat d’un kit de contreplaqué en découpe numérique. Par la suite, selon le nombre de plans vendus, d’autres formules de construction pourraient être proposées. Ce kit comprend d’une part les pièces de contreplaqué marine entrant dans le bateau fini, d’autre part les gabarits et le chantier de construction en contreplaqué ordinaire (réutilisables). Noter que le Maraudeur CI peut aussi être réalisé en construction professionnelle.

Les photos ci-dessous montrent divers Maraudeurs. Aucun Maraudeur CI n’a encore été construit à ce jour.

Evaluations

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Maraudeur CI”