P8080162

Cotre traditionnel de 7 m neuf à vendre

Le 8 août 2020, Le Diben 23 est mis à l’eau par les élèves de Skol ar Mor. Ce cotre traditionnel de 7 m de longueur sur plan François Vivier avait été mis en chantier fin août 2019 par l’école de charpente navale Skol ar Mor. Au départ, l’école avait un contact intéressé par un bateau qui lui rappellerait le cotre des Glénans, dessiné par Jean-Jacques Herbulot. Ces bateaux ont initié de nombreux stagiaires à la croisière côtière. Mais en définitive, le bateau construit n’en a guère conservé que les dimensions générales et le profil de quille avec un lest extérieur constituant un bon plan de dérive. Un arrière à voûte et une étrave verticale dans un esprit Carantec donnent à ce cotre une silhouette particulièrement attractive. On lui a donné le nom de Diben 23.

Le cotre est construit de façon traditionnelle, mais toutefois avec quelques apports de modernisme qui permettent d’en faciliter la maintenance et d’en améliorer les performances et l’ergonomie. Au lieu de membrures découpées, qui sont souvent un point faible avec les bois tords disponibles aujourd’hui, on a opté pour des membrures lamellées-collées en iroko, alternées avec des membrures ployées en acacia. La charpente axiale est en chêne et le bordé en pin Douglas. Le pont, de même que quelques cloisons principales et le cockpit auto-videur, sont en contreplaqué marine, assurant une étanchéité parfaite et durable. Il est entouré d’un petit pavois de 20 cm de hauteur qui donne un grand confort pour l’équipage et contribue grandement au caractère traditionnel du bateau. Les hiloires et la façade avant du rouf sont en acajou verni.

Long. coque / flottaison    6.98 / 6.27 m Voilure    38 m²
Largeur hors bordé / flottaison    2.46 / 2.20 m Moteur hors-bord en puits    6 à 10 ch
Tirant d’eau    1.20 m Catégorie de conception C / D
Poids lège / Lest plomb  2200 / 750 kg Equipage 4 / 6

La longueur réelle est de 6.98 m, ce qui peut être bénéfique pour une place de port et dispense des droits annuels de francisation.

Le gréement est celui de cotre aurique, avec de belles proportions bien dans l’esprit des cotres de nos côtes bretonnes. Il reste simple et facile à manipuler. Le bout-dehors est rentrant, guidé par une double bitte. L’architecte a mis son talent habituel pour en faire un bateau qui remonte bien au vent. Le lest de 750 kg, associé à une coque sans retour de galbord permet de cumuler à la fois bonne stabilité et plan de dérive efficace. Le mât est posé sur des jumelles qui permettent de le basculer vers l’arrière et de mater sans aide extérieure.

Un puits permet l’installation d’un moteur hors-bord de 6 à 10 ch, dont les commandes sont à la portée du barreur. Un coffre, à côté du moteur, permet d’y placer la nourrice et les réserves d’essence. Cette solution a l’avantage d’un coût très modéré et de favoriser grandement la marche sous voile, en l’absence d’une grande hélice et d’une découpe dans le gouvernail. Il est aussi possible d’équiper le bateau d’une propulsion électrique avec un pod à hélice repliable. Les batteries, permettant d’obtenir une autonomie jusqu’à 6 heures de marche, ont un emplacement prévu sous le cockpit.

Des béquilles sont prévues et font du cotre de 7 m un bateau qui sait profiter de tous les petits mouillages et ports d’échouage.

Le cotre a été conçu pour offrir un grand confort à l’équipage, d’abord avec le déplacement généreux donnant des mouvements doux à la mer que l’on ne connaît plus de nos jours. Le cockpit, étanche et auto-videur, est très vaste, protégé par le petit pavois. La barre place le barreur en position assez avancée, avec une bonne visibilité et un accès rapide à la cabine. Un très grand coffre permet de stocker tout le matériel habituel. La cabine offre un couchage pour trois personnes avec un grand triangle avant et une longue couchette cercueil à tribord. Le mât posé sur le pont, au-dessus d’une cloison robuste, libère totalement l’accès à la couchette avant. Un coin cuisine de belle taille est à bâbord, à proximité immédiate de la descente, idéale à la mer, et permettant de prendre agréablement ses repas dans le cockpit ou à l’abri. Un emplacement pour un WC chimique de type Porta-Potti est prévu à l’avant et peut être isolé par un rideau. On peut ajouter un panneau ouvrant avec plexiglas en arrière du mât pour la lumière et l’aération.

On le voit, ce petit cotre est plein de ressources, à la fois accueillant pour la sortie de la journée en famille ou entre amis, et tout à fait apte à la croisière côtière et la découverte du littoral.

S’adresser à Skol ar Mor : contact@skolarmor.fr – 02 40 19 37 91

Album photo

Photos de la construction sur la page Facebook de l’école.

 

10 Responses to Cotre traditionnel de 7 m neuf à vendre

  1. Glangetas 12 septembre 2020 at 13:06 #

    Très joli. Bravo à toute l’équipe. ça donne envie. Arnaud

  2. Jean-Pierre Boissel 19 mai 2020 at 10:01 #

    Je suis très fier d’avoir été à l’origine de magnifique réalisation. François Vivier et l’équipe de Skol ar mor ont su transformer un souvenir et un dessin à main levée en un superbe voilier. Bravo !

  3. François Vivier 18 mai 2020 at 18:19 #

    La hauteur sous barrots est de 1.40 m et on a veillé à rendre la position assise aussi confortable que possible.

  4. Renaud 17 mai 2020 at 19:02 #

    Joli bateau. Quelle sera sa hauteur sous barrot ?

  5. Gene 15 mai 2020 at 09:11 #

    Tres tres belle realisation. Felicitations

  6. François Vivier 15 mai 2020 at 07:29 #

    Le prix est de 40 000 € TTC comme indiqué.

  7. Blanco 14 mai 2020 at 22:57 #

    Bonjour j’aimerais savoir a quelle prix vous vendez
    Cette beauté ?
    Cordialement
    TB

  8. Gawel 14 mai 2020 at 13:38 #

    Magnifique !!

  9. John 11 mai 2020 at 19:30 #

    Love to see her sailing

  10. Le Donge Rémy 11 mai 2020 at 10:23 #

    Superbe travail.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes