KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

J’ai terminé mon bateau : comment l’assurer ?

Dans ce monde de plus en plus normalisé, il n’est pas toujours facile de faire entrer notre beau bateau en construction amateur dans les critères des compagnie d’assurance. Régulièrement, la question m’est posée : à quelle compagnie s’adresser ?

Aussi, je lance un appel aux constructeurs amateurs qui ont assuré leur bateau récemment. Merci de nous faire part de votre expérience et en particulier de vos bonnes adresses ! Vous avez la possibilité de laisser un commentaire en bas de cet article.

Des questions plus spécifiques se posent aussi. Pour assurer le bateau, il faut fournir la carte de circulation, pour l’obtenir il faut faire un  test de chavirage, et pour cela je dois remorquer mon bateau, non encore assuré derrière la voiture. Bref, c’est en théorie insoluble. En pratique, on s’en tire quand même avec quelques impasses, à condition de choisir celle de moindre risque, ou grace à des professionels compréhensifs.

Pour les bateaux transportables, il ne faut pas oublier que c’est sur la route que le bateau craint le plus. L’idéal est d’assurer véhicule et bateau chez le même assureur et d’éviter ainsi une situation de conflit entre deux assureurs, sans compter celui des autres véhicules impliqués. J’ai eu connaissance du cas d’une yole de Bantry remorquée par un véhicule de location qui a couté cher à l’association propriétaire de la yole.

Certaines compagnies demandent une expertise. En tant qu’architecte naval, je suis qualifié pour le faire. En revanche, la profession d’expert maritime étant peu réglementée, je n’ai pas la certitude que mon rapport sera accepté de toutes les compagnies. En tout cas, il l’a été dans les cas, peu nombreux, où j’ai assuré une telle prestation.

A vous lire…

Yole de Bantry, abordée lors de la semaine du golfe 2005 (qui pour être juste n’est pas une construction amateur)

2 Responses to J’ai terminé mon bateau : comment l’assurer ?

  1. François Vivier 1 septembre 2019 at 11:13 #

    En fait c’est dès 2.5 m de longueur qu’un bateau doit être immatriculé. Ensuite il doit être francisé s’il fait plus de 7 m.

  2. Emmanuel Desjardin 28 août 2019 at 17:07 #

    Bonjour,
    je suis agent d’assurance. d’une compagnie qui intervient beaucoup dans l’assurance “plaisance”.
    Quelques contrats “multirisque habitation” couvrent la responsabilité civile propriétaire utilisateur de bateaux de moins de xx mètres ( par exemple 5,5o m) et sans moteur ou moins de xx CV.

    MAIS ATTENTION, jamais dans le cadre sportif (entrainement et compétition) qui impose une licence.

    Quand le bateau est tracté ou porté par une voiture, c’est l’assurance du véhicule tracteur/porteur qui couvre obligatoirement les dommages causés aux tiers.

    Il faut donc souscrire un contrat pour garantir les dommages à la coque et à la remorque et le vol (comme la garantie “tous risques” d’une voiture) et c’est alors le problème de faire estimer sa valeur à l’amiable par l’assureur ou par expertise !

    Sauf erreur, un bateau de plus de 5 m est soumis à immatriculation… et donc présentation d’un certificat de constructeur ?
    La situation des constructeurs amateurs est bien compliquée !

Laisser un commentaire